Nos astuces pour éviter de se blesser en courant

Running, tendance du moment, c’est une course, mais pas seulement. Un culte de la performance, pour aller plus vite, plus loin, et tenir plus longtemps. Intégrant des défis variés, pour aller même en compétition.

Les bienfaits de la course

Le running est un sport complet plein de vertus. Premièrement, le renforcement physique permettant de prévenir les futures blessures musculaires et articulaires. Ensuite, la perte de poids pour les plus assidus. En plus, il impacte sur la santé : renforcement des muscles cardiaques, meilleure dilatation et plus de contraction des artères. Il atténue l’asthme par le renforcement des poumons et des bronches. Il réduit les effets du diabète par une meilleure gestion de la quantité de sucre dans le sang. Finalement, il procure une meilleure santé mentale par la libération de substances chimiques qui inhibent la dépression, l’anxiété et les troubles bipolaires. Malgré tout cela, les précautions à prendre ne sont pas des moindres.

Comment bien courir

Running, même si c’est un phénomène social, c’est aussi un sport de compétition réglementé, avec des précautions à prendre. Le runner doit suivre un plan d’entrainement régulier pour que ce soit efficace. Commencez par un échauffement, 15 minutes de jogging suffira amplement. On entre ensuite dans une phase de haute intensité où on travaille la course, l’endurance, en progressant sur des pistes fortes. En fin d’exercice, terminez par un retour au calme pour récupérer. Pour bien courir, il faut également bien s’équiper. Chaussures et vêtements adéquats, mais pas seulement. Il y a différents appareils pour mesurer l’activité : la distance effectuée, la tension ou les pouls. Il y a enfin ce qui concerne l’hydratation et l’alimentation.

Comment éviter de se blesser quand on court

Quelques précautions à prendre pour que Running rime avec santé ! Notamment, regarder 50 mètres devant pour aller vers l’avant tout en se tenant bien droit pour solliciter la totalité des muscles en même temps. Regarder les pieds pourrait rapprocher du sol brusquement. Relâcher les épaules et détendre les mains pour accompagner le mouvement naturel de la course tout en favorisant la vitesse. Avancer à petit pas, mais avec une cadence élevée pour que les muscles, les tendons et les articulations amortissent les mouvements naturellement. Faire le moins de bruit possible, être léger, car un fort impact au sol envoie une onde de choc dans la jambe et dans le dos. Enfin, courir régulièrement habitue le corps à cette activité, et il saura ce qu’il doit faire par la suite.

Pourquoi se mettre à la course à pied ?
Courir pour maigrir : La méthode ultime ?